Qu’est-ce-que l’immatriculation WW provisoire et à quoi sert-elle ?

Nombreuses sont les règles qui régissent les déplacements routiers. Les voitures aussi sont soumises à de nombreuses contraintes avant de pouvoir circuler. Parmi ces obligations, il y a l’indispensable plaque d’immatriculation. Si les caractéristiques de cette dernière changent en fonction des pays ou régions, il n’est pas rare de retrouver certains véhicules matriculés en WW. Voici tout ce que vous devez savoir sur ces plaques provisoires.

Le certificat provisoire d’immatriculation en WW

Suite à l’achat d’une voiture neuve ou une importation depuis l’étranger, il se peut que le véhicule ne puisse pas disposer de plaque d’immatriculation définitive dans l’immédiat. Pour que cette automobile puisse circuler en toute légalité en attendant l’obtention de la carte grise définitive, elle doit disposer d’un certificat provisoire d’immatriculation ou CPI. Les voitures qui sont concernées portent donc la plaque WW. Les châssis-cabine neufs en attente de carrosseries sont également dans le même cas de figure. Le CPI est un recours pour les personnes qui ont fait une demande de carte grise, mais qui ne disposent pas de toute la documentation nécessaire telle que les pièces justificatives. Certains concessionnaires et garages sont agréés pour délivrer de CPI. Dans le cas échéant vous pouvez toujours faire une demande auprès de la préfecture.

Les modalités de l’immatriculation provisoire

La durée de validité du CPI est de 4 mois non renouvelables. Si auparavant elle ne s’appliquait qu’à l’échelle nationale, les détenteurs de ce certificat peuvent désormais circuler sur les autres routes européennes. Toutefois, il est toujours prudent d’emporter avec soi les lois européennes correspondantes puisqu’il se peut que certaines autorités n’en aient pas été informées.
Les règles concernant les véhicules utilitaires ou incomplets sont différentes puisque leur validité est de 3 mois, avec une possibilité de rallongement de 3 mois. L’immatriculation WW provisoire se tarife à un cheval fiscal, en sus 4 € de frais de dossier. La valeur d’un cheval fiscal change selon les régions puisqu’elle est déterminée annuellement.

Les démarches pour obtenir le CPI

Toutes les étapes pour faire une demande de certificat provisoire d’immatriculation doivent se faire en ligne à l’issue de l’acquisition d’une automobile. Pour ceux qui préfèrent déléguer cette tâche, des professionnels habilités sont également disponibles, mais il faudra compter monnayant leur prestation. Il y a également d’autres documents nécessaires qui servent à ficher les voitures telles que les justificatif fiscaux, certification domicile, une copie du permis de conduite, une attestation de couverture d’assurance. Bien sûr d’autres, justificatifs, peuvent s’ajouter à cette liste en fonction de la prévenance du véhicule.

Coupon détachable d’une carte grise : pourquoi et comment l’utiliser ?
Sur quels critères sont délivrées les vignettes Crit’Air pour les voitures ?