Combien coûte un stage de récupération de points ?

Chaque usager de la route possède un comportement propre au volant d’une voiture. Que ce soit une question d’habitude ou d’environnement, chacun appréhende un problème rencontré sur la route de manière différente. Certains se retrouvent donc plus souvent pénalisés que d’autres. En accumulant les entorses, ces conducteurs maous finissent non seulement par perdre des points sur leur permis, mais peuvent également le perdre.

Qui peut faire un stage de récupération de point ?

Toute personne à qui il manque des points sur le permis — à condition qu’il soit toujours valide — peut participer volontairement à ce stage. Toutefois, il n’est pas rare pour les autorités compétentes d’imposer à des automobilistes ces stages à titre de pénalisation. D’ailleurs, les personnes dont le permis a été suspendu peuvent participer. Pour rappel, le système des points sur le permis octroie 12 points de départ pour un titulaire et 6 points pour un permis probatoire. Un manquement au Code de la route peut entraîner la perte de point (dont le nombre est à déterminer en fonction de la nature de l’infraction). Ainsi, la personne peut attendre le délai réglementaire pour recouvrir tous ses points. Cette période peut varier entre 6 mois et 3 ans voire 10 ans.
Toutefois, la loi stipule qu’un laps de 1 an et 1 jour entre deux stages sont obligatoires.

Les centres de formation en charge des stages

La préfecture octroie aux centres de formation un agrément pour délivrer les stages de récupération de point, ainsi l’inscription se fait dans chaque département. Le stage peut durer de 2 jours consécutifs, soit un total de 14 heures. À l’issue de ces sessions, chaque stagiaire obtiendra 4 points en plus sur leur permis — dans la mesure du possible au plafonnement. La tarification varie beaucoup en fonction de la région et du centre de formation. La fourchette de prix d’un stage de récupération de points varie en moyenne entre 99 € et 250 €.

Déroulement du stage

La majorité des personnes qui assistent aux stages de récupération des points ne sont pas considérées comme nouveaux conducteurs. Ainsi les cours délivrés ne concernent pas essentiellement le Code de la route — contrairement aux idées reçues. Les sujets abordés sont surtout relatifs à la sécurité de soi et d’autrui une fois au volant. Les thèmes comme la fatigue, la drogue, l’ivresse, la vitesse, l’inattention et la visibilité sont les plus récurrents. Par ailleurs, l’apprentissage se fait surtout par des mises en situation entre les intervenants. En plus des 4 points rétribués, les personnes qui ont fini le stage repartent avec une certification qui entre en vigueur le lendemain même.

Coupon détachable d’une carte grise : pourquoi et comment l’utiliser ?
Sur quels critères sont délivrées les vignettes Crit’Air pour les voitures ?