Assurance auto : existe-t-il une souscription minimale ?

Souscrire une assurance auto est obligatoire pour un conducteur qui souhaite circuler avec son véhicule en France. Pour économiser, celui-ci peut opter pour une souscription minimale. Mais quels sont ses avantages et les inconvénients de ce minimum de protection ?

L’assurance au tiers, un minimum légal obligatoire

Certains conducteurs d’auto ayant un budget restreint ou se comportant bien sur la route préfèrent se tourner vers une souscription minimale une assurance auto. Appelée également assurance au tiers ou assurance auto au tiers, cette dernière constitue le minimum légal obligatoire. En effet, cette couverture est exigée si vous désirez circuler avec un véhicule à moteur en France ou dans un autre État de l’Union européenne.

Si un automobiliste roule sans ce minimum de protection, il est coupable de défaut d’assurance et risque de payer une amende de 3 750 euros. À cette amende peut s’ajouter d’autres peines telles qu’une annulation ou une suspension de permis de conduire. Le site de la MAAF, www.maaf.fr, vous oriente dans les étapes à suivre pour bénéficier d’une bonne assurance auto après l’acquisition d’un véhicule.

Les points forts d’une souscription minimale

L’assurance au tiers ou souscription minimale  une assurance auto couvre la responsabilité civile du conducteur. Cette dernière concerne l’ensemble des dommages corporels ou matériels engendrés par celui-ci sur ses passagers, des cyclistes, des piétons ou d’autres conducteurs.

Avec cette unique garantie en responsabilité civile, vous pouvez accumulez des bonus si vous ne causez aucun accident responsable. Ainsi, le montant des cotisations peut réduire au fil du temps, ce qui vous permet d’économiser.

Ce minimum de protection convient notamment si vous n’utilisez qu’occasionnellement votre véhicule, car dans ce cas le risque de sinistre est réduit. Il s’adresse également à vous si votre auto a une faible valeur ou si sa date de mise en circulation dépasse les cinq ans.

Les points faibles de cette protection minimale

Opter pour la souscription minimale une assurance auto peut présenter un inconvénient majeur. En effet, en cas d’accident responsable, la compagnie n’indemnise que les personnes qui ont subi les dommages engendrés par l’assuré. Ainsi, bien qu’il soit blessé ou qu’il ait subi des dégâts matériels, le conducteur ne touchera aucune indemnisation s’il est responsable du sinistre.

Par ailleurs, avec ce minimum de garantie, le propriétaire du véhicule n’est généralement pas autorisé à le prêter à autrui. Il ne dispose pas de couverture en cas d’incendie, de vol, de vandalisme ou de destruction de son auto suite à un événement climatique.

Profiter d’un comparateur en ligne d’assurances automobiles
Les formules de garanties d’assurance proposées pour les voitures de prestige